"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mardi 30 juin 2009

Orthodoxie.com: Recension/Père Porphyre, «Vie et paroles»


Porphyre_vie&paroles

Recension: Père Porphyre, «Vie et paroles» (Jean-Claude LARCHET))

Père Porphyre, «Vie et paroles», traduit du grec par Alexandre Tomadakis, préface de S. E. Irénée, Archevêque de toute la Crète, avant-propos de Jean-Claude Larchet, éditions L’Age d’Homme, Lausanne, 2009, 318 p. (collection «Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle»).

Ce volume est, dans la même collection, le deuxième à être consacré à la figure spirituelle exceptionnelle du Père Porphyre.
 
Dans le premier volume, intitulé «Anthologie de conseils», le corps du texte était constitué de paroles de l’Ancien, classées thématiquement, puisées dans une dizaine d’ouvrages qui lui ont été consacrés par divers auteurs. Ce second volume, intitulé «Vie et paroles», est d’un style tout différent. Il a l’avantage de reproduire plus fidèlement les propos de l’Ancien, puisqu’il est constitué, pour une grande part, par des transcriptions d’enregistrements et, pour une part moindre, par des notes prises auprès de lui.

Prier (197)



Ce monde où nous vivons
Est une ombre pâle de la vraie Vie
Dont la Lumière éclatante
Brille dans l'éternelle félicité

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

lundi 29 juin 2009

Staretz Germain de Stavrovouni: De l'Etude


Elder Germanos of Stavrovouni

Les Vies des Saints ont été écrites pour cette raison: pour que nous les étudiions, et pour qu'elles nous inspirent... Pour que nous sachions comment les saints vivaient, ce qu'ils nous conseillent, et nous devrions agir comme eux.

Parce que très souvent les exemples vivants manquent  près de nous, il nous faut étudier les Vies des saints, afin d'être éclairés. 

Avec l'étude de l'Écriture Sainte, les Vies des Saints, et, en général, Le Pré Spirituel et les livres patristiques, nous pouvons purifier notre intellect de la pensée du péché. Ces livres spirituels, apportent à notre âme la contrition, la foi et le calme. Ils nous aident et nous inspirent dans le combat [spirituel] de la vie.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

SAINT KAIKHOSRO le Géorgien (1612) [16/29 juin]



La vie de Saint Kaikhosro le Géorgien a été transmise à notre siècle, dans les œuvres de l'archevêque Timothée (Gabashvili), célèbre figure de l'Eglise et historien du 18e siècle.

Dans un passage décrivant les fresques et les livres de la commémoration du monastère de la Sainte Croix à Jérusalem, l'évêque Timothée écrit que l'icône de Saint Kaikhosro le Géorgien fait partie des fresques sacrées.

Selon les livres de  commémoration du monastère de la Sainte Croix, Saint Kaikhosro le Géorgien a été torturé à mort par le shah Abbas I en 1612 pour sa pieuse vénération des saintes icônes.

Protecteur de toutes bonnes choses 
et guide de ceux qui te prient, 
ô saint martyr Kaikhosro, 
prie Dieu pour nous!


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Archiprêtre Zakaria Machitadze
THE LIVES OF THE GEORGIAN SAINTS
Saint Herman of Alaska Press
Platina, California, USA 
2006


Prier (196)



L'Eglise est le havre sûr
Où l'instant d'une prière
Tu vis dans l'Eternité

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

Vierge Pure réjouis-toi! ( Arabe Byzantin)

dimanche 28 juin 2009

Staretz Germain de Stavrovouni: Biographie


Elder Germanos of Stavrovouni

Le staretz Germain est né dans le village d'Augorou de l'éparchie d'Ammochostos en 1906, de parents pieux Nicholas et Margarite, de la famille Hatzigeorgi. La lecture de la vie de Saint Jean le Calybite quand il était jeune, l'a instamment poussé à prendre la décision de suivre la vie monastique. 
À l'âge de 16 ans, il entra au monastère de Stavrovouni. Il montra un zèle exemplaire et une remarquable obéissance comme novice monastique. Il reçut la bénédiction de porter la soutane à l'âge de 24 ans et de son nom d'origine Georges, il fut renommé  moine Germain. Il fut ordonné diacre l'année suivante. Il fut tonsuré moine du Grande Habit à l'âge de 29 ans et ordonné hiéromoine à l'âge de 38 ans. 
La pureté de sa vie, sa prudence, et ses capacités administratives furent la cause principale de son élection comme higoumène en l'année 1952, lorsque l'higoumène de bienheureuse mémoire le staretz Denis II, naquit au Ciel. Comme higoumène, il était le premier à donner l'exemple: d'abord par son innocence, par sa faculté de pardonner, par sa douceur, sa patience, dans le service, par sa diligence, par son silence, et par sa participation aux offices divins. Il cultivait avec beaucoup de diligence la prière incessante en son âme. 
Une de ses principales vertus était sa grande humilité, et son effacement. Il évitait de se faire remarquer du monde extérieur, mais aussi des gens autour de lui. Il s'efforçait de cacher ses vertus avec grand soin; pour cette raison, très peu de gens en règle générale ont été en mesure de reconnaître l'inestimable trésor caché sous son aspect ordinaire. 
Son incessante prière avec larmes, son angélique tenue devant le redoutable autel du Seigneur pendant le temps de la Divine Liturgie, et l'exemple unique et inimitable de toute sa vie, donnèrent ensuite une riche abondance de fruits spirituels, non seulement dans son propre monastère, mais aussi dans les monastères de femmes de Chypre, qui fleurissaient et étaient soutenus principalement grâce à ses propres combats spirituels. 
C'était un confesseur et un père spirituel excellents, et il a guidé une multitude de gens à la repentance et à une véritable conversion spirituelle au Seigneur. Toute sa vie a été un véritable témoignage vivant de la vie de Jésus. 
Sa vie terrestre, a été scellé par une fin martyrique. Dans l'après-midi du 31 août 1982, le dernier jour de l'année ecclésiastique, et journée dédiée par excellence à la Très Sainte Mère de Dieu, le vénérable staretz très vénéré, alors qu'il était de retour après une dure journée de travail dans les champs d'oliviers, conduisant le tracteur du monastère, il tomba dans une vallée escarpée, où il trouva, seul et sans aide, une mort de martyr. Avec la fin de l'année liturgique, le staretz béni mourut, véritable personnalité ecclésiastique, dont la vie avait essentiellement été  un sacrifice, un incessant office. 
Il a été transféré sans aucun doute sur l'Autel d'en Haut, où la Liturgie est servie sans discontinuer. Les moines, qui le recherchèrent sans cesse cet après-midi fatal, le trouvèrent finalement le lendemain, mort dans une position de prière, avec les pieds et les mains croisés, cela étant également un signe visible de son travail spirituel, même au cours des derniers moments douloureux de sa mort, qui, comme les douleurs de l'accouchement, le fit entrer dans la vie éternelle.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Enseignements du Staretz Germain

+

Des Epreuves

Pour tirer profit des épreuves qui t'arrivent, dis: " Dieu a permis que m'arrivent ces choses pour mon bien, pour mon salut."

Nous avons dit à plusieurs reprises, que dans la vie en Christ, on trouvera des tentations. Gardez cela présent à l'esprit, et ne soyez pas surpris lorsque des épreuves vous seront données. Parce que maintenant, vous avez laissé la vie séculaire et vous êtes entrés dans la vraie vie, le Tentateur comprend que vous le combattez. Et il essaiera, si possible, à certains moments de vous jeter dans le désespoir, et à d'autres moments de vous laisser penser que vous l'avez vaincu, et ainsi d'obtenir de vous la victoire par votre vaine gloire.

+

Livre de prière virtuel en slavon





Cliquer sur le lien et indiquer la page voulue, puis cliquer sur la seconde fenêtre à droite.

Prier (195)



Ce n'est pas la quantité de tes paroles
Qui va t'ouvrir la porte du Ciel
Mais la véracité de ton désir
De converser avec Dieu

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

samedi 27 juin 2009

Saint Moine Joseph l'Hésychaste: La prière pour les défunts

Ахтырская икона Божией Матери

Un jour j'ai vu le prêtre qui nous avait tous baptisés au village. C'était un saint homme. Il vivait dans la virginité et donnait beaucoup d'aumônes. Dans mon sommeil, il m'a dit:" Quand j'étais vivant, je pensais que seules les Liturgies pouvaient libérer les âmes de l'Hadès. Mais maintenant que je suis mort, je vois qu'en fait les prières que l'on dit, en retirent aussi les âmes condamnées." Pour cette raison, ne cesse de prier pour les âmes des défunts [...] 

Saint Moine Joseph l'Hésychaste 
de la Sainte Montagne 
de l'Athos

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Monastic Wisdom
The Letters of Elder Joseph the Hesychast
St. Anthony's Greek Orthodox Monastery
Florence, Arizona, USA,
1998 

Mathématiques Liturgiques




Comment trouver la Lecture de l'Evangile des Matines du Dimanche

Divisez le chiffre du dimanche après la Pentecôte par onze et le reste sera égal au chiffre de l'Évangile des Matines pour la journée.
Par exemple, si on est le 21e dimanche après la Pentecôte, vous divisez 21 par 11. Le reste est de dix, de sorte que l'Evangile des Matines est le numéro 10.

Comment trouver le ton de la Semaine

Prenez le chiffre de dimanche après la Pentecôte, soustraire 1, et diviser par huit. Le reste est égal à la tonalité de la semaine.

Formule: (P = semaine après la Pentecôte, T = ton de la semaine, R = reste): (P-1) / 8 = _ RT

Par exemple, s'il s'agit de la 21e semaine après la Pentecôte, vous utilisez cette formule:

(21-1) / 8 = 2 R4

Par conséquent, le ton de la semaine est le Ton 4. S'il n'y a pas de reste, le ton de la semaine est le Ton huit.

Archiprêtre Rostislav Gan:
Explanations of the Divines Services
 (Explications des Offices Divins)
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Prier (194))



Aie un regard de bienveillance
Envers tes frères qui tombent
Et considère tes péchés dont tu t'accommodes
Avant de les blâmer

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

Saint Nectaire d'Egine: Prière et Tradition



vendredi 26 juin 2009

Miracle de l'icône de la Mère de Dieu de Kazan


Икона Божией Матери Казанская

En 1941, Vasily Grigoriévitch Kazanine a été envoyé au front. Il a combattu près de Smolensk, a participé à l'attaque de Velikie Luki. Il a pris part à des opérations de reconnaissance à plusieurs reprises, il a été blessé quatre ou cinq fois. Une des balles a traversé son corps, à quelques centimètres au-dessous du coeur. Il a pris part à la libération de Konigsberg. Ensuite, les Allemands occupaient des tranchées. Les obus sortaient des bastions de pierre comme des ballons. La Russie a eu de grandes pertes. 

Ensuite, l'Icône de la Mère de Dieue Kazan est venue. Les prêtres ont servi un molieben, ont fait une procession religieuse sur la ligne de front, tout à fait à l'avant de celle-ci. Les Allemands tiraient. Soudain, ils se sont arrêtés... l'ennemi semblait figé sur place. Notre armée a commencé la pleine attaque sur Konigsberg. Sortant de leurs abris, des milliers d'Allemands se sont rendus. Plus tard, ils ont raconté que leurs armes avaient cessé de fonctionner, tandis que la Très Sainte Vierge était apparue dans le ciel, et ils avaient compris, Qui aidait les Russes ... 

Après la guerre, Vasily Grigoriévitch, répondant à l'appel de son âme, est entré au monastère des Grottes de Pskov  et y est resté dans l'obéissance en tant que moine du grand schème Irénarque.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Prier (193)



Prie pour les autres 
Comme ils prient pour toi
Chaque fragment de la mosaïque
Ne trouve sa beauté
Que dans l'œuvre complète

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

jeudi 25 juin 2009

Saint Séraphim de Sarov: miracle à Diviyévo





Il n'y a pas si longtemps une fille (il y a des petites filles de 10-12 ans dans la Skite du monastère de Séraphim-Diviyévo) a eu une sérieuse rage de dents et sa joue a enflé. Mais sa tâche était de maintenir l'église en ordre. 

Elle était en train de balayer le plancher, il n'y avait personne dans l'église, mais le mal de dents était si fort, que sa tête lui faisait atrocement mal, et sa joue enflait. A cause de la douleur, elle s'est assise et s'est mise à pleurer. Soudain, un vieux grand-père est sorti de l'autel, comme sur une icône, lumineux et tout en blanc. 

Il est venu vers elle et lui a demandé: "Pourquoi pleures-tu ?" Elle a dit: "J'ai mal aux dents." Il a caressé sa  joue et lui a dit: " Cela ne fera plus mal!" Et il est entré  de nouveau dans l'autel, et a  fermé la porte derrière lui. 

La douleur a disparu immédiatement, comme si elle n'avait jamais existé ... La jeune fille a tout raconté aux moniales. 

Il est intéressant de noter que la porte, que le staretz avait refermée derrière lui, tenait toujours mal sur ses gonds et que le moindre vent la faisait s'ouvrir, mais après cet incident, ils ne savaient pas comment l'ouvrir, ils ont été à peine capables de la bouger, comme si quelqu'un la tenait invisiblement.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Lumière joyeuse en Arabe

Prier (192)



Tu n'as pas besoin d'imaginations oisives
Fixe ton regard sur les icônes
Et laisse parler ton cœur
Dans le silence orant

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

mercredi 24 juin 2009

Sainte Euphrosyne de Moscou


Евфросиния (Евдокия) Московская




A l'époque j'avais 12 ans. Je vivais à Moscou et j'aimais aller à l'église le dimanche, à la fois le matin et le soir, mais ma famille ne me laissait pas y aller la nuit. Ainsi, après avoir participé aux deux premières liturgies, j'allais dans ces églises qui sont ouvertes jusqu'à la nuit, et le soir j'allais dans "mon" église pour les Vigiles. 

Je n'avais pas d'endroit où aller manger, et j'avais faim toute la journée. Mon père était souvent en colère contre moi à cause de mes visites à l'église. Si je ne rentrais pas la maison pendant la journée, il ordonnait à ma marâtre de ne pas me donner de la nourriture dans la soirée. Elle avait pitié de moi, et m'ouvrant la porte dans la soirée, elle murmurait: "Tu as un morceau de pain et une pomme de terre cuite sous ton oreiller." 

Un jour, le dimanche, ayant assisté aux deux liturgies et après avoir erré autour du Kremlin, je suis allé à la châsse de Sainte Euphrosine, la Grande-Duchesse de Moscou. Il n'y avait personne dans l'église, à l'exception d'une moniale qui faisait le nettoyage de l'église. 

Je me suis approché de la châsse de la sainte, je me suis mise à genoux et j'ai commencé à prier ainsi: "Mère Euphrosine, aide-moi, fais en sorte, que je n'ai pas envie de manger." Je me suis levée, j'ai embrassé l'icône et j'ai fait demi-tour. 

J'ai regardé, et je ne pouvais pas en croire mes yeux. Une grande, vénérable moniale se tenait devant moi, tenant une prosphore tellement grande, que je n'en avais jamais vue d'une telle grandeur auparavant dans ma vie. Je suis resté paralysée, désorientée, silencieuse, la bouche grande ouverte, regardant la moniale. 

Elle m'a dit gentiment: "Cette prosphore est pour toi, ma fille. Prends et mange". 

Je l'ai prise en silence, je n'ai pas eu l'audace de dire un seul mot, ni de détacher mes yeux de la moniale. Mais elle a fait demi-tour et elle est partie calmement au sanctuaire, comme en flottant sur l'air, et elle a disparu derrière la porte. Alors seulement, je suis revenue à la réalité.

Alors je suis allée dans une église, où je savais qu'il y avait de l'eau bénite. Là, j'ai bu et mangé de la prosphore qui m'avait été donnée. Il est impossible de décrire le goût de celle-ci...

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Monastères orthodoxes du Kossovo

Prier (191)



L'éternité est déjà là
Dans l'évidence heureuse du salut
Par la grâce sanctifiante

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

mardi 23 juin 2009

Un Signe de Dieu


Deux soeurs, Irène et Nastya, vivaient à Moscou pendant la Guerre Civile. Une autre amie, Nadièjda, vivait aussi dans leur appartement. Cette dernière n'avait pas une foi très forte. 

Nastya est allé à la ligne de front comme infirmière. Elle a attrapé le typhus et elle est morte.

Quand Irène et Nadezhda ont eu la triste nouvelle, Nadièjda a pensé: 

-"Si seulement Nastya venait me voir et me disait qu'il y a quelque chose dans le monde de l'au-delà, je croirais." 

La même nuit, Irène a vu la défunte Nastya dans son sommeil, et elle lui a dit: 

- Dis à Nadièjda: "Il y a quelque chose, il y a quelque chose, il y a quelque chose!" 

Ensuite, Nastya a disparu. 

Quand Irène se réveilla, elle était perplexe: "Pourquoi ces paroles étranges?". Quand elle a dit à Nadièjda sur ce qu'elle avait vu, cette dernière est devenue pâle: Nastya avait répondu à sa question.

Grâce à la sage volonté de Dieu, Nastya n'était pas apparue à Nadièjda, mais à Irène, qui ne pouvait pas connaître les pensées de Nadièjda. Nadièjda était assurée que que le rêve n'était accidentel, mais une réponse directe à ses pensées, que personne ne connaissait.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Saint Antoine le Grand: L'homme véritable




Un homme véritable 
est celui qui comprend 
que le corps est corruptible et éphémère. 

Un tel homme comprend aussi
que l'âme est divine et immortelle.

Saint Antoine le Grand

Icône de l'Eglise 
Saint Silouane
 du Monastère 
Saint Antoine le Grand
Fond de Laval
France

Prier (190)



Oublie le langage du monde
Qui juge et catégorise
Et parle avec ton cœur
Lorsqu'il déborde de prières

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

lundi 22 juin 2009

La mission du peuple russe de la diaspora



Shrine with the relics of the holy hierarch John

En le châtiant, le Seigneur montre en même temps au peuple russe  la voie du salut en faisant de lui un prédicateur de l'orthodoxie dans le monde entier. 

La diaspora russe a rendu toutes les extrémités du monde familière avec l'orthodoxie, la masse des exilés de Russie, pour la plus grande part, est inconsciemment un prédicateur de l'orthodoxie .... 

Pour les Russes à l'étranger, il a été accordé de faire briller dans le monde entier la lumière de l'orthodoxie, afin que d'autres peuples, voyant leurs bonnes actions, puissent glorifier notre Père qui est dans les cieux, et ainsi obtenir le salut pour eux-mêmes... 

La diaspora devra être convertie par la voie de la repentance et ayant obtenu le pardon pour elle-même par la prière à Dieu et à travers la renaissance spirituelle, elle sera également capable de donner la renaissance à notre patrie souffrante.

 Saint Jean (Maximovitch), Illuminateur de la Diaspora, 1938

Version française Claude Lopez-Ginisty
Photo:
Reliques du saint Pasteur à San Francisco

Photo of St. John Maximovitch

St. John Maximovitch

Discours du Métropolite Jonah lors de son intronisation

Icône des saints des catacombes de Russie

Source:

Prier (189)



Ne t'épuise pas dans des discussions stériles
Garde la paix du Christ et manifeste-la 
Par ta bienveillance et ton silence orant

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

dimanche 21 juin 2009

Prophétie de Saint Nil ( 430)


Après l'an 1900, vers le milieu du 20e siècle, la population de l'époque, deviendra méconnaissable. Lorsque le moment de l'avènement de l'antéchrist approchera, les esprits se seront embués par les passions de la chair, et le déshonneur et l'anarchie se renforceront. Puis le monde deviendra méconnaissable. 

L'apparence des gens changera, et il sera impossible de distinguer les hommes des femmes en raison de leur tenue vestimentaire, de l'impudeur et de leur style de coiffure. Ces gens-là seront cruels et seront comme des animaux sauvages en raison des tentations de l'Antéchrist. Il n'y aura pas de respect pour les parents et les aînés, l'amour disparaîtra, et les évêques et prêtres deviendront les hommes vils, complètement incapables de distinguer la bonne attitude de la mauvaise attitude. 

À cette époque, les mœurs et traditions des chrétiens et de l'Eglise vont changer. Les gens vont abandonner la modestie, et la dissipation règnera. Le mensonge et la cupidité atteindront de grandes proportions, et malheur à ceux qui s'entasseront des trésors. La luxure, l'adultère, l'homosexualité, les actions secrêtes, et le meurtre seront la règle de la société. À cette date future, à cause de la puissance de ces grands crimes et du libertinage, les gens seront privés de la grâce de l'Esprit Saint, qu'ils ont reçue au saint baptême, et ils seront aussi incapables même de remords. 

Les Églises de Dieu, seront privés de pieux pasteurs craignant Dieu, et malheur aux chrétiens restant dans le monde à ce moment-là, ils perdront complètement leur foi, parce qu'ils n'auront personne qui leur permette de voir la lumière de la connaissance. Ils se sépareront du monde et iront dans de saints refuges à la recherche d'un allègement de leurs souffrances spirituelles, mais partout ils rencontreront des obstacles et des contraintes. 

Et cela se traduira par le fait que l'Antéchrist veut être maître de tout et devenir le souverain de l'univers tout entier, et il va produire des miracles et des signes fantastiques. Il donnera aussi la sagesse dépravée à un homme malheureux, afin qu'il y découvrir une voie par laquelle un homme peut avoir une conversation d'un bout de la terre à l'autre. À ce moment-là, les hommes  voleront aussi dans les airs comme des oiseaux et descendront au fond de la mer comme les poissons. 

Et quand ils auront réalisé tout cela, ces malheureux gens passeront leur vie dans le confort sans savoir, pauvres âmes, que c'est là la tromperie de l'Antéchrist. Et l'Impie ajoutera à la science la vanité, et la science quittera le droit chemin et amenera les gens à perdre la foi en l'existence de Dieu. Ensuite, Dieu verra la chute de la race humaine et raccourcira les jours pour le bien de ceux qui sont sauvés, car l'ennemi veut mener à la tentation même les élus, si cela est possible ... puis l'épée du châtiment apparaîtra soudain pour tuer l'Apostat. 

Saint Nil le myrrhoblyte du Mont Athos, Vème siècle
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

HUMOUR: LES 10 SIGNES QUI INDIQUENT QUE VOUS POURRIEZ ÊTRE CHRETIEN ORTHODOXE



Les 10 signes ( presque infaillibles!)

(10) Vous êtes encore à l'église plus de dix minutes après que le prêtre ait dit: "Sortons en paix."

(9) Vous oubliez de passer à l'heure d'été, vous arrivez à l'église avec une heure de retard, mais l'office n'est pas fini...

(8) ... mais il y a des gens dans votre communauté qui ne peuvent toujours pas se rendre à l'église à l'heure quand on revient à l'heure d'hiver...

(7) Vous considérez qu'une heure d'office à l'église c'est "court".

(6) Vous achetez des lapins en chocolat en solde (après la Pâques occidentale).

(5) Quand quelqu'un dit: «Prions ..." par réflexe, vous vous mettez debout.

(4) Vous êtes allés à l'église quatre fois ou plus en une semaine.

(3) Votre prêtre est marié ...

(2) ... et votre vocabulaire comprend au moins trois mots qui décrivent la femme d'un prêtre.

Et le signe numéro un  indiquant que vous êtes peut-être orthodoxe, c'est ...

(1) Vous dites une prière avant de prier!

10 autres signes:

Vous avez des varices à l'âge de vingt ans
Vous ne clignez pas des yeux quand on vous asperge d'eau 
Un front gras ne vous dérange pas
Vous êtes un connaisseur en vin
Vous disposez d'une bibliothèque de livres de cuisine végétarienne 
Vous avez 60 ans et vous pouvez encore vous incliner et toucher le sol
Vous êtes une femme de moins de 30 ans, mais vous avez une collection de foulards  
Vous êtes un homme de moins de 20 ans qui a une paire de chaussures en cuir
Vous avez tendance à acheter des chaussures confortables, pas des chaussures à la mode 
Vous pouvez citer une marque de chocolat qui n'a pas de lait ou de graisses animales 
Vous pensez que les palmes et les chatons de saules sont la même chose
(dans certaines paroisses, on bénit les chatons à la place des palmes ou des buis!)  
Vous savez comment enlever la cire de vêtements



Version française & adaptation
Claude Lopez-Ginisty
d'après
Nous empruntons l'illustration au blog
de notre ami Jean-Michel 
et vous recommandons l'article de celui-ci:

Prier (188)



Ne te désaltère pas
Aux égouts du monde
Et à leur verbiage futile
Bois à la source sanctifiante
De la Paroles de Dieu

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

samedi 20 juin 2009

Le livre de saint Séraphim de Sarov


Icon of St. Seraphim of Sarov

J'avais un livre sur la vie de Saint Séraphim de Sarov. J'adore ce livre. Je ne l'avais pas seulement relu souvent, mais je l'avais donné à mes amis et connaissances à lire. Le livre était devenu si usé, que j'avais décidé de ne plus le donner à personne. 

Un jour un de mes bons amis est venu. Il a vu le livre sur l'étagère, et m'a tellement supplié pour l' emprunter, que j'ai cédé et lui ai donné le livre. 

- Je te le donnerai à la condition, ai-je dit, que tu ne le donneras pas à quelqu'un d'autre. Regarde, comment il est usé, il reste seulement de petits morceaux de la couverture. 

- Je vais être le seul à lire ce livre, et je ne vais le montrer à personne d'autre, m'a-t-il assuré, mais ... il n'a pas tenu sa parole. 

Sa voisine a vu le livre et l'a tellement supplié de lui donner le livre sur son saint préféré, qu'il le lui a donné en lui disant: 

- Ne le donne à personne parce que, s'il est perdu, qu'est-ce que je dirai à son propriétaire? 

La voisine et sa fille le lirent avec plaisir et ne pressèrent pas pour le rendre. 

La fille de la voisine avait un admirateur, un jeune ingénieur, qui finalement lui a demandé de l'épouser. Il semble que la jeune fille l'aimait beaucoup, mais elle l'a refusé, disant: 

- Je suis croyante, et tu n'es pas encore baptisé. tu ne m'épouseras pas à l'Église, tu ne m'autoriseras pas à aller aux offices à l'église, et lorsque nous aurons des enfants, tu ne me laisseras pas les élever comme ma mère l'a fait. Je ne vais pas t'épouser, nous sommes trop différents. 

Après le refus, le jeune homme a tenté de la convaincre à plusieurs reprises, puis, à un moment où la jeune fille était au travail, il est allé vers sa mère et a commencé à lui demander d'influencer sa fille. 

La mère le traita bien, mais refusa de convaincre sa fille. Voyant qu'il était bouleversée, elle l'a invité à boire une tasse de thé et est allée à la cuisine pour préparer les choses nécessaires. 

Tandis qu'elle s'affairait, le jeune homme était assis à la table et il commença à feuilleter le livre sur Saint Séraphim. Lorsque l'hôtesse s'assit à la table avec lui, il a commencé à lui demander de lui donner le livre. Elle ne céda pas. Ensuite, il la remercia pour le thé et après avoir dit au revoir, il a saisi le livre et s'est enfui, en promettant de revenir bientôt. 

La pauvre femme a eu peur de rencontrer mon ami, car jours passaient, mais le jeune homme ne revenait pas. Enfin, elle lui a avoué, ce qui s'était passé, et ils ont tous deux réfléchi tristement à ce qu'ils pourraient faire.  

Un mois est passé, puis un autre. La cinquième semaine du Grand Carême est venue. Soudain, le jeune homme est apparu dans la maison de sa bien-aimée. 

-Mes chers, s'exclama-t-il,  je suis maintenant avec vous... Hier, j'ai été baptisé, et tout cela est dû à Saint Séraphim. Quand j'ai commencé à feuilleter ce livre chez vous, il m'a tellement intéressé, que je ne pouvais pas me détacher de lui. Ensuite j'ai eu un désir de m'instruire sur la foi, sur le Christ. J'ai commencé à lire, j'ai  cru et j'ai finalement été baptisé. Et le livre est en bon état, le voici!

Il l'a mis sur la table. Le livre était réparé, il avait une belle couverture neuve qui avait dû coûter de l'argent. Il m'est revenu dans ce merveilleux état. J'ai décidé de le donner aux mariés comme cadeau.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Prier (187)



Tu seras rassasié
Et ta soif spirituelle sera étanchée
Si tu reçois le Pain de Vie
Et que tu bois à la Coupe du Salut

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

Liturgie à l'Eglise Orthodoxe Bulgare du Tzar Boris

vendredi 19 juin 2009

Prières & Offices



La rencontre avec la Toute Sainte


Икона Божией Матери Киккская

Un prêtre était en poste dans l'une des églises de Moscou. Une pieuse femme, nommée Maria, qui était venu d'un village à Moscou en 1936, vivait dans sa famille comme une parente.

Dans les années 1930, le prêtre et son épouse ont dû quitter Moscou pour plusieurs années. L'épouse est revenue la première. Elle a dû chercher un emploi, mais il n'y avait personne pour garder sa fille.

Maria était venue récemment à Moscou et était devenue domestique. Elle voulait travailler pour une famille pieuse, une famille dans laquelle elle pourrait travailler jusqu'à sa mort.

Rien ne semblait aller pour Maria depuis longtemps. Un jour, elle était venue dans l'une des églises de Moscou, s'était arrêtée devant une des icônes miraculeuses de la Mère de Dieu, et avait commencé à prier en pleurant, demandant qu'elle puisse trouver du travail dans une pieuse famille. Quand elle est sortie de l'église, une inconnue l'a arrêtée. Son apparence a frappé Maria...

La Dame lui a dit: "Va à l'église demain, va vers le prêtre quand il fera vénérer la Croix aux gens. Demande-lui de t' aider, je prends soin du reste."

La femme a disparu, et Maria a réalisé que c'était la Mère de Dieu Elle-même qui avait été devant elle.

Le lendemain, la matouchka, la femme du prêtre est venue dans cette même église. À la fin de l'office, quand elle a abordé le prêtre qui donnait la Croix à vénérer aux paroissiens, elle lui a demandé de l'aider à trouver quelqu'un qui pourrait s'occuper de sa petite fille pendant son absence. Le prêtre lui a dit qu'il ne connaissait personne, et elle est allée embrasser l'icône de la Mère de Dieu.

Maria s'est approché du prêtre après elle, et lui a demandé de lui trouver un emploi dans une pieuse famille. Surpris par cette coïncidence, le prêtre lui a dit: "Va vers cette femme qui se tient debout en face de l'icône, elle est à la recherche d'une domestique. "

Ainsi, la Mère de Dieu Elle-même a réuni Maria et la famille du prêtre.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après